« Eye Movement Technique » (EMT), un outil stratégique en thérapie brève

Formation le 19 avril 2013.

Beaucoup de psychothérapeutes sont appelés à travailler dans une perspective à court terme notamment en raison d’un nombre de séances restreint (ex. : CLSC, PAE) ou du budget limité des clients. Ces thérapeutes ont alors avantage à maîtriser des techniques de thérapie brève. Dans ce contexte, l’EMT (Eye Movement Technique) du psychologue états-unien Fred Friedberg, Ph.D., s’avère un outil à considérer. En effet, cette technique permet de gérer rapidement les émotions négatives au moyen de stimulations bilatérales semblables à celles utilisées en EMDR. Une séance d’EMT, rarement plus, suffit pour gérer les émotions associées à une situation (actuelle ou future) de nature non traumatique. Par exemple, l’EMT peut être employée pour gérer le stress avant une opération chirurgicale, la peur de parler en public, le stress lié à une perte d'emploi ou à un retour au travail, la culpabilité d'avoir rompu, la colère par rapport au comportement d’autrui (patron, collègue, etc.), l'anxiété avant un examen, la peur de ne pas dormir. L’EMT favorise aussi la découverte de solutions et l’adoption de pensées réalistes et nuancées face au problème abordé. Vu la simplicité de la technique, les thérapeutes peuvent l’enseigner progressivement à leurs clients afin que ces derniers puissent l’utiliser de façon autonome en dehors des consultations. À noter que cette technique n’a pas été conçue pour le traitement des souvenirs post-traumatiques.

 

Stéphane Mignault

Avec Stéphane Mignault, psychologue
19 avril 2013