Avec Conrad Lecomte psychologue et Réginald Savard conseiller d’orientation psychothérapeute - Du 13 décembre 2019 au 3 octobre 2020

Atelier de formation clinique à l’importance de la régulation affective et de la régulation interactive pour faciliter l’engagement de la personne cliente quel que soit l’approche psychothérapeutique 13/12/2019

Huit journées de formation continue (no de reconnaissance de l’OPQ: RA03195-19 pour 56 heures en psychothérapie)

Quelle que soit l'approche psychothérapeutique, le psychothérapeute est confronté aux enjeux méconnus de patients qui n’arrivent pas à se mobiliser, qui soit manifestent peu ou pas de changements significatifs ou qui abandonnent la situation thérapeutique ou pire encore semblent se détériorer. En deçà et au-delà des études portant sur l’efficacité psychothérapeutique, ces constats viennent souligner l’importance d’approfondir notre compréhension des mécanismes et des processus explicatifs du changement thérapeutique. Nous appuyant sur les données de recherche les plus rigoureuses et pertinentes au plan clinique, le changement psychothérapeutique est conçu comme le résultat de l'interaction complexe entre les caractéristiques du patient, du psychothérapeute , de leur relation et des techniques utilisées. Le rôle déterminant de la régulation de l’engagement du patient et de la régulation affective mutuelle dans l’expérience réciproque de la relation est crucial pour arriver à offrir des interventions optimales.

La très grande majorité des catégories de problèmes décrits dans le DSM sont reliées à des difficultés de régulation affective (Greenberg & Pascual-Leone 2006). C’est dans l’expérience relationnelle d’un lien émotionnel fiable que se développe la régulation affective. Établir et maintenir un lien émotionnel fiable avec des patients qui n’ont pas ou peu connu ne peut se faire sans passer par des fluctuations voire des ruptures relationnelles. Comme un lien émotionnel fiable est nécessaire à tout progrès significatif, la réparation du lien devient essentielle. C’est dans ce contexte relationnel que la régulation affective et les mécanismes d’autoprotection prennent leur sens pour permettre d’offrir des interventions optimales aux besoins. Cette formation propose une démarche d’approfondissement des enjeux interactifs de la régulation affective, des mécanismes d’autoprotection, des perturbations relationnelles et de la réparation des ruptures relationnelles.

Conrad Lecomte, psychologue et Réginald Savard, conseiller d'orientation psychothérapeute

Conrad Lecomte est professeur du département de psychologie de l'université de Montréal, professeur associé de l’université du Québec à Montréal, à l’université de Sherbrooke et de l’université de Paris 8.

Depuis plus de 40 ans, il s’intéresse aux facteurs explicatifs de l’efficacité et du changement thérapeutique. En particulier, il cherche à préciser la contribution du psychothérapeute et de l’alliance psychothérapeutique au changement psychothérapeutique. Ses travaux portant sur la formation à l’intervention et sur la formation à la supervision clinique sont utilisés dans plusieurs programmes universitaires québécois et européens.

Il a de nombreuses publications sous formes de livres, chapitres de livres et d’articles dans des revues scientifiques. Pour souligner sa contribution au développement de la psychologie tout au long de sa carrière l’Ordre des Psychologues du Québec lui a décerné en 2012, le prix Mailloux ; et en 2014, l’université de Sherbrooke lui a décerné un doctorat honorifique.

Réginald Savard est professeur titulaire du département d’éducation et pédagogie à l’université du Québec à Montréal, et conseiller d’orientation psychothérapeute.